Le programme de résidence “Villa Saigon” s’adresse aux artistes ou collectifs de nationalité́ française ou résidant en France, de toutes disciplines, engagés professionnellement dans la création contemporaine. Il a pour ambition de favoriser le dialogue artistique qui existe entre la France et le Vietnam. C’est pourquoi le principe de la Villa Saigon est que les candidats à la résidence doivent avoir identifié un partenaire ou une structure locale avec lesquels sera mené leur projet. C’est un des critères principaux de sélection des projets pour le jury et cela constitue la garantie d’une résidence intégrée dans la scène culturelle d’Ho Chi Minh-Ville.

Les résidences durent d’un à trois mois et doivent déboucher sur une forme de restitution au public. L’Institut français du Vietnam fournit un appui logistique et financier (aide à la production, allocation de vie) aux résidents, qui sont accueillis dans de grands appartements proposant des espaces de travail, au sein de l’immeuble de logements diplomatiques du consulat général. Des artistes ont été accueillis dès fin 2015 mais la résidence a commencé à fonctionner sur appel à candidatures à partir de 2018. Le jury est constitué de personnalités et professionnels français et vietnamiens. Il est présidé par le consul général de France à Ho Chi Minh-Ville.

En 2018, 12 artistes et collectifs ont été sélectionnés parmi 99 candidatures, en collaboration avec nos partenaires l’Institut d’Echanges Culturels avec la France, Salon Saigon et l’Institut français.

Vous pouvez découvrir les artistes et consulter leurs projets dans cette brochure.

Caroline Guiela Nguyen

Le programme de résidence a permis à la metteuse en scène Caroline Guiela Nguyen (artiste associée à la Comédie de Valence et au théâtre de l’Odéon) et sa compagnie Les Hommes approximatifs de concevoir, à l’occasion de séjours en 2015 et 2016, la pièce de théâtre Saigon. Immense succès du Festival d’Avignon 2017, le spectacle, qui met en scène les viet kieu de 1956 et le retour de certains d’entre eux en 1996, aborde l’histoire francovietnamienne sous l’angle du déracinement. Il est en tournée internationale jusqu’en 2019.

La presse en parle

 

KillASon

Rappeur, beatmaker et danseur, KillASon s’est rendu au Vietnam dans le cadre du French Miracle Tour 2017. La résidence lui a permis de composer et d’enregistrer un titre en collaboration avec le groupe vietnamien de musique rap 95G. Le résultat a été présenté pour la première fois en live sur la scène du Piu Piu qui diffuse les musiques urbaines dans la mégalopole vietnamienne.

 

t.r.a.n.s.i.t.s.c.a.p.e

La compagnie t.r.a.n.s.i.t.s.c.a.p.e a été accueillie en résidence à Ho Chi Minh-Ville. Une collaboration avec la reine vietnamienne du hip hop Suboi et le compositeur Teddy Chilla a débouché sur un spectacle à l’opéra dans le cadre du festival Europe meets Asia in Contemporary Dance. Une exposition participative a également été présentée au Musée des Beaux-Arts.

La presse en parle

 

Le programme “Réciprocité” de la Villa Saigon en partenariat avec l’Institut français de Paris, consiste à appuyer le projet de jeunes artistes vietnamiens engagés professionnellement dans la creation contemporaine et porteurs de projets nécessitant une résidence à la Cité Internationale des Arts à Paris, et dans d’autres lieux de résidence. L’Institut français du Vietnam fournit le billet d’avion et finance une allocation de vie. Les résidences sont d’une durée d’un à trois mois. Un appel à candidatures est diffusé par l’Institut français du Vietnam à l’été. Le jury est constitué de personnalités et professionnels français et vietnamiens.

Lê Hoàng Bích Phượng, lauréate 2018

Le Hoang Bich Phuong, née en 1984 à Ho Chi Minh-Ville est diplômée de l’Ecole des Beaux-Arts d’Ho Chi Minh-Ville en 2010, et reçoit, la même année, le prix du Nouveau Jeune Artiste décerné par l’Association des Beaux-Arts. Elle a exposé au Musée des Beaux-Arts de HCMV et de Hanoi, à la Lanta Fine Art Gallery de Bangkok, à l’ouverture de la Biennale de Sapporo au Japon, au Musée d’Art Asiatique de Fukuoka, à la George State University aux Etats-Unis. Son travail allie matériau et technique traditionnels (la peinture sur soie) et représentation et problématiques contemporaines et existentielles (sexualité et identité). Lors de sa résidence à la Cité des Arts Internationale de Paris, elle mènera un projet intitulé Walking around with pink clouds on the head, où elle revient sur la relation France-Vietnam à travers la question de la soie et de la sérigraphie, et interroge la relation passé / futur, fantasme et réalité.

Vous avez des questions sur les résidences de création ?
*Champs requis