En complément de l’accueil des artistes français au Vietnam, l’Institut français du Vietnam a mis en place un programme “Réciprocité” qui consiste à appuyer le projet de jeunes artistes vietnamiens qui cherchent développer un projet de création en France. En partenariat avec l’Institut français de Paris, les artistes sont accueillis à la Cité Internationale de Paris.

L’Institut français du Vietnam fournit le billet d’avion et finance une allocation de vie. Les résidences sont d’une durée d’un à trois mois.

Un appel à candidatures est diffusé par l’Institut français du Vietnam à l’été. Le jury est constitué de personnalités et professionnels français et vietnamiens.

Trương Quế Chi

Née en 1987 à Hanoi, diplômée de la Sorbonne Nouvelle à Paris, Truong Que Chi est artiste et réalisatrice. Enseignante à l’université de Cinéma et de Théâtre d’Hanoï, Truong Que Chi est également l’une des curatrices du Nha San Collective. Son travail explore la question complexe de la relation entre archives, mémoire et imagination.

A la Cité Internationale des Arts, Que Chi désire mener une recherche sur le lien entre les formes traditionnelles théâtrales vietnamiennes et l’influence du théâtre français et occidental. Ce projet s’inscrit au sein d’un travail de long terme qui aboutirait sur une exposition d’art visuel alliée à la représentation d’une pièce de théâtre traditionnelle vietnamienne revisitée sous une forme contemporaine.

Lê Thị Hương Giang

Née en 1988 à Hanoi, Le Thi Huong Giang a obtenu sa licence en Art Education à l’Université des Beaux-Arts de Hanoi et son Master en Studio Practice à l’Université des Arts de Londres.

Inspirée par le concept d’utopie et des différentes possibilités d’avenir, le travail de Le Thi Huong Giang explore l’hypothèse qu’il pourrait y avoir un futur sans humanité, composé uniquement de ruines et de structures stériles, vestiges de l’être humain. Elle s’exprime à travers de différents médiums ; l’installation, la sculpture, le dessin, la peinture qui prennent à leur tour la forme d’artefacts culturels ou de structures architecturales en ruine.

Lors de sa résidence à la Cité Internationale des Arts à Paris, Le Thi Huong Giang travaillera sur son projet intitulé “In search for spatial connections”. Le projet vise à étudier le parcours de l’artiste Le Ba Dang, du Vietnam à Paris, ainsi que sa technique de gravure afin de créer une passerelle entre la sculpture et la peinture.

Vũ Tiến Đạt

Né en 1991 à Ho Chi Minh-Ville, Dat Vu a étudié à Singapour puis aux EtatsUnis pendant 10 ans, avant de revenir au Vietnam en 2016.

Le travail artistique de Dat Vu explore l’idée de représentation, d’intervention et de performance à travers différents territoires géographiques et historiques. Il développe son langage visuel autour de l’étude des formes spatiales, des gestes physiques ainsi que des comportements et relations humaines. En quête d’une possibilité de dialogue avec le public autour de la question des normes sociales, et de la création d’une réalité photographique, Dat Vu cherche également à associer la photographie à d’autres formes de médiation telles que l’installation, la performance et la vidéo.

Durant sa résidence à la Cité Internationale des arts à Paris, Dat Vu souhaiterait interroger la question de la masculinité ainsi que ses diverses représentations notamment à travers une analyse visuelle, cinématographique et sociologique.

Lê Hoàng Bích Phượng

Le Hoang Bich Phuong, née en 1984 à Ho Chi Minh-Ville est diplômée de l’Ecole des Beaux-Arts d’Ho Chi Minh-Ville en 2010, et reçoit, la même année, le prix du Nouveau Jeune Artiste décerné par l’Association des Beaux-Arts. Elle a exposé au Musée des Beaux-Arts de HCMV et de Hanoi, à la Lanta Fine Art Gallery de Bangkok, à l’ouverture de la Biennale de Sapporo au Japon, au Musée d’Art Asiatique de Fukuoka, à la George State University aux Etats-Unis. Son travail allie matériau et technique traditionnels (la peinture sur soie) et représentation et problématiques contemporaines et existentielles (sexualité et identité). Lors de sa résidence à la Cité des Arts Internationale de Paris, elle mènera un projet intitulé Walking around with pink clouds on the head, où elle revient sur la relation France-Vietnam à travers la question de la soie et de la sérigraphie, et interroge la relation passé / futur, fantasme et réalité.

Vous avez des questions sur les résidences de création ?
*Champs requis